Kroll (Heinrich)

(3 novembre 1894 - 21 février 1930)

 

Heinrich Claudius Kroll est né le 3 novembre 1894 à Flatzby, près de Flensburg, dans le Schleswig-Holstein. Fils de professeur, il se prépare à passer des examens pour être à son tour enseignant lorsque la guerre éclate. Aussitôt il s’engage dans le 86e Régiment de Fusiliers de la Reine. Avant d’arriver sur le front, il est versé dans le 92e Régiment d’Infanterie de Réserve, avec lequel il combat avec bravoure et reçoit la Croix de Fer de 2e classe.

En janvier 1916, il entre en formation pour être pilote de combat. Un an plus tard, il est envoyé sur le front de l’ouest, en Champagne, et prend l’envol dans un biplace. Au mois de novembre, il est déclaré apte pour être pilote de chasse et est affecté à l’escadrille Jasta 9. Ses débuts ne sont pas prometteurs ; il est abattu par un Caudron dès le 24 novembre. Néanmoins, il atterrit en catastrophe et parvient à regagner les lignes allemandes.

Le 12 février 1917, il reçoit la Croix de Fer de 1re classe. Le 11 mai, il abat son premier avion, un Spad. Dès lors, le succès lui sourit et il enchaîne les victoires. Il détruit cinq avions dans le courant du mois de mai, dont, le 25 mai, au-dessus du fort de la Pompelle, celui de René Dorme, l’as français aux 23 victoires. Il sert alors à la Jasta 9.

Le 1er juillet 1917, Heinrich Kroll est à nouveau abattu, mais il parvient une nouvelle fois à s’en sortir.

En 1918, il combat dans l’Oise, à l’occasion de la « Grande Bataille de France ». Il signe sa 23e victoire le 1er avril. Il abat 5 avions lors de son passage dans l’Oise, dont deux le 9 juin, au-dessus de Mareuil-la-Motte et Elincourt-Sainte-Marguerite.

Le 27 juillet, il est encore abattu et s’en sort sans une égratignure. Le 9 août, il remporte sa 33e et dernière victoire. Le 14, il est grièvement blessé à l’épaule gauche mais parvient à se poser sans encombre. Cette blessure marque pour lui la fin de la guerre. Depuis le 2 mai, il était le chef de la Jasta 24. 

L'Oberleutnant Heinrich Kroll aura reçu quatre décorations.

Après l’armistice, il se lance dans les affaires et devient pilote commercial. Il meurt prématurément d’une pneumonie le 21 février 1930, à Hambourg.

 

Les 5 victoires remportées par le pilote Heinrich Kroll dans le ciel de l’Oise.

 

Dates des victoires

Avions abattus

Lieux 

N° des victoires
dans le palmarès de Kroll 

1er avril 1918

Spad

Noyon nord-ouest

23

31 mai 1918

Bréguet XIV

Compiègne

24

7 juin 1918

Spad

Forêt de Laigue

25

9 juin 1918

Spad

Mareuil-Elincourt

26

9 juin 1918

Spad

Mareuil-Elincourt

27

Retrouvez cette notice biographique dans le bulletin de l'association Patrimoine de la Grande Guerre. 

Courrier : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

le lundi, 25 janvier 2016 posté dans la catégorie K