Joffre (Joseph)

Ecrit par Eric Labayle

Joseph Jacques Césaire Joffre est né à Rivesaltes (département des Pyrénées-Orientales) le 12 janvier 1852. Officier du génie, il effectua une brillante carrière coloniale. Il servit notamment au Tonkin (1885), en A.O.F. et à Madagascar (1900). 

Nommé général de brigade en 1902, il devint chef d'état-major général de l'armée française en 1911, il est à ce titre responsable de l'adoption du fameux Plan XVII, puis de son application. En août 1914, il occupa les fonctions de « commandant en chef des armées françaises du Nord et du Nord-Est », avant d'être nommé « généralissime » en décembre 1915. Il resta ainsi à la tête de l'armée française jusqu'en décembre 1916.

Les premiers combats de la guerre furent pour lui une série d'échecs. Pourtant, vainqueur de la Bataille de la Marne entre le 5 et le 13 septembre 1914, il sauva la France de la défaite. Mais après la Course à la Mer, il se montra incapable de trouver une solution à la stabilisation du front et à la guerre des tranchées. Les échecs des offensives d'Artois et de Champagne, en 1915, en sont une illustration. Son grignotage des positions allemandes en est une autre. Comme lors des heures tragiques d'août et septembre 1914, sa placidité et ses talents militaires lui permirent de rester maître de la situation en 1916, lors de la bataille de Verdun, mais l'échec de l'offensive de la Somme porta un rude coup à sa notoriété. 

Il fut remplacé par le général Nivelle, mais fut promu maréchal de France en décembre 1916. Il prit ensuite la tête de la mission française aux États-Unis, au début 1917.

Le maréchal Joffre est mort à Paris le 3 janvier 1931.

 

Pour en savoir plus : 

- HUET, Jean-Paul, Joseph Joffre, 1852-1931. Le Vainqueur de la Marne, Parçay-sur-Vienne, Anovi, 2004, 48 pages.

- PORTE, Rémy, Joffre, Paris, Perrin, 2014.

le jeudi, 17 septembre 2015 posté dans la catégorie J